+33 (0)6 68 78 88 85 info@milangosafaris.com

introduction

Moins connus que les sites du Nord, les réserves et les parcs nationaux du Sud tanzanien abritent d’authentiques merveilles naturelles. Des forêts claires de Ruaha aux plaines inondées de Selous, ces sanctuaires sont aussi captivants que peu fréquentés : les voyageurs ont ici le privilège de l’exclusivité.

LE SUD

EXCLUSIF

Parc National de Saadani

Face à Zanzibar, perdu entre Pangani et Bagamoyo – deux joyaux historiques de la Tanzanie –, Saadani, seul parc national ouvert sur l’océan, forme un trait d’union entre les écosystèmes continentaux et marins. En remontant le cours de la rivière Wami, au sud de l’espace protégé, la végétation change de nature à mesure que la teneur en sel de l’eau diminue. Les berges se différencient nettement à certains endroits : d’un côté des palmiers-dattiers dans un écrin luxuriant, de l’autre des acacias épineux. Ici, c’est la diversité qui prime : Saadani abrite aussi bien des fauves et des hippopotames que des dauphins et des baleines à bosse.

Le Parc National des Monts d'Udzungwa

Le parc regroupe environ un cinquième des monts Udzungwa, chaîne cristalline située en bordure du plateau central tanzanien, à près de 350 km au sud-ouest de Dar-es-Salaam. On peut y observer une importante population de primates ainsi que le sengi à face grise, musaraigne-éléphant récemment découverte. Les monts Udzungwa dominent les vallées de la Ruaha et de la Kilombero. Les grandes variations d’altitude de ce parc national offre des habitats très variés. C’est la raison pour laquelle les monts Udzungwa abritent l’une des biodiversités les plus élevées d’Afrique.

La Réserve naturelle de Selous

Pièce maîtresse de la conservation tanzanienne, le Selous est la plus grande réserve naturelle d’Afrique. Elle est traversée du Sud au Nord par le fleuve Rufiji. Une grâce farouche et taciturne habite le Selous, composé de marais, de forêts claires (miombo), de collines rocheuses et de plaines inondées. Autant de milieux qui contribuent à l’épanouissement d’une faune impressionnante : on y trouve quelques-uns des derniers rhinocéros noirs de Tanzanie, près de 100 000 éléphants, ainsi que les plus grandes populations d’hippopotames et de buffles au monde…

Le Parc National de Mikumi

Prolongeant la réserve de Selous vers le Nord, le parc national de Mikumi – le quatrième du pays par sa taille – est composé de collines et de plaines alluviales. Il accueille un centre de recherche dédié entre autres à l’étude des babouins jaunes. Mikumi est également réputé pour ses populations d’antilopes, en particulier les élands et les hippotragues noirs. C’est une destination idéale pour ceux qui disposent de peu de temps : une bonne observation de la faune y est en effet quasiment garantie.

Le Parc National de Ruaha

Terre mystérieuse, forêts pensives, hordes sauvages : le Ruaha est l’un des secrets les mieux gardés de Tanzanie. Il n’en demeure pas moins le plus grand parc national du pays : près de 20 000 km2 oubliés sur les hauts plateaux du centre. Ce sanctuaire est si enclavé que les scientifiques y découvrent encore de nouvelles espèces animales, comme le calao de Tanzanie (Tockus ruahae), petit oiseau aux ailes mouchetées de neige. C’est également l’un des rares endroits d’Afrique où l’on peut voir l’antilope rouanne et l’hippotrague noir aux côtés du grand koudou, imposant mammifère aux cornes en volutes.

AUTRES DESTINATIONS