+33 (0)6 68 78 88 85 info@milangosafaris.com

introduction

C’est l’introduction la plus majestueuse qui soit au continent. Depuis des millénaires, les fauves suivent la migration des zèbres et des gnous à travers les plaines infinies du Serengeti et du Ngorongoro. Voyage hypnotique dans l’empire éternel de l’Afrique.

LE NORD

EN MAJESTÉ

La ville d'Arusha

Entourée de vastes plantations de café, la ville s’étend à l’ombre des contreforts luxuriants du mont Meru (4 565 mètres), second somment de la Tanzanie après celui du Kilimandjaro (5 892 mètres) – qui se dresse cinquante kilomètres plus à l’Est. Arusha, en plus d’être la porte d’entrée incontournable des grands parcs nationaux du Nord, est la capitale du pays massaï : le « peuple des steppes » y entretient jalousement ses traditions séculaires. De Ndarakwaï à Monduli, la culture de ces éleveurs nilotiques se découvre à travers le quotidien des enclos familiaux (boma), au milieu d’une savane peuplée de zèbres et de girafes.

Le Parc National du lac Manyara

Couché au pied de l’escarpement de la vallée du Grand Rift, le parc national du lac Manyara abrite des forêts aussi épaisses que mystérieuses… Les lions se sont ici rendus célèbres en escaladant les arbres ! Lors de la saison des pluies, le lac Manyara accueille des milliers de flamants roses. De la savane aux marais, une dizaine d’écosystèmes cohabitent sous l’impérieuse falaise de l’escarpement. Sans doute est-ce la raison pour laquelle les animaux sauvages y sont si nombreux : éléphants, léopards, girafes, buffles, cobes à croissant, hippopotames ou encore hyènes !

Le Parc National du Serengeti

Les hautes plaines fertiles du Serengeti, autrefois terre des Massaï, abritent la plus grande transhumance au monde, procession pharaonique de gnous (environ 1,5 million d’individus) et de zèbres (250 000 individus). La traversée de la rivière Mara est l’un des moments les plus saisissants de la Grande migration : des dizaines de milliers de gnous s’élancent dans les eaux, qui perdant sa progéniture, qui se noyant au milieu du tumulte, qui tombant dans la mâchoire d’un crocodile… Certains chercheurs estiment que c’est ici que nos ancêtres seraient devenus bipèdes, en portant leur progéniture et en suivant les gnous…

Le cratère du Ngorongoro

La Zone de conservation de Ngorongoro et son célèbre cratère, large de 20 km, où l’on embrasse d’un seul regard les « Big 5 », forment l’une des plus grandes merveilles naturelles de la planète. Cet ensemble de plaines, de caldeiras et de forêts d’altitude, accueille la plus forte densité de lions et de grands mammifères au monde : plusieurs dizaines de fauves s’ébrouent paresseusement dans les herbes phosphorescentes, près d’une poignée de rhinocéros noirs sondant avec humeur les franges d’un lac piqueté de flamants roses… Le site mérite amplement son titre de « Huitième merveille du monde » !

Le lac Natron

Éminences fauves, hordes de zèbres, plaines intemporelles : les étendues lunaires du lac Natron, qui s’étendent au nord de la Zone de conservation de Ngorongoro, au pied de l’escarpement de la vallée du Grand Rift, offrent l’un des plus beaux paysages d’Afrique, sinon de la planète. La terre sacrée des Massaï se dévoile dès le matin dans les brumes : on aperçoit la silhouette du Lengaï, la « Montagne des Dieux », et plus loin, en contrebas, le lac Natron, qui abrite une vaste colonie de flamants roses. Une étape hors du temps…

Le Parc National de Tarangire

Tarangire – prononcer « Taranguiré » – est le plus méridional des parcs du Nord. Ces vastes plaines et ces marais insondables, autrefois traversés par des caravanes d’esclaves, ont acquis le statut de parc national en 1970. C’est aujourd’hui un refuge vital pour les grands herbivores et leurs prédateurs : lors de la saison sèche, la rivière Tarangire, qui trace ses courbes serrées dans un paysage hypnotique, représente la seule source d’eau conséquente de la région, ce qui en fait également un excellent point d’observation pour les oiseaux.

AUTRES DESTINATIONS